Cette victoire est la vôtre !

Elu

Cette victoire est la vôtre !

Discours d’Adrien QUATENNENS, à l’issue des élections législatives

 

Bravo et merci aux électeurs de la 1ère circonscription du Nord qui ont choisi d’envoyer un député insoumis face à la majorité présidentielle !

Mes cher-e-s ami-e-s,

Ce soir, ici, nous avons gagné une bataille.

Nous l’avons menée avec coeur, avec sérieux et détermination.

Cette victoire est la votre. C’est celle des citoyennes et citoyens de la 1ère circonscription du Nord qui par leurs suffrages de ce jour ont préféré envoyer un député insoumis à l’Assemblée Nationale plutôt que de renforcer un peu plus la majorité présidentielle qui s’installe.

Il a fallu pour cela, comme nous l’avions fait dès le début de la campagne présidentielle commencée à l’hiver 2016, lutter pied à pied contre l’abstention que sème partout le dégout qu’inspirent les carriéristes, les barons et baronnes, celles et ceux qui font des promesses qu’ils ne tiennent jamais, celles et ceux qui une fois élu, s’empressent de fouler au pied leurs engagements, ou pire encore, mènent des politiques contraires à celles qui leur ont permis l’honneur d’être élu-e.

Ce sont 17 mois d’une campagne sans pause, ni trêve, ni répit qui s’achèvent ici.

Nous avons levé de grands espoirs en permettant, avec l’impulsion du mouvement de La France Insoumise, que se retrouvent dans un cadre ouvert et accueillant des personnes d’une très grande diversité. Notre socle commun n’est pas artificiel. Il est solide, il est ancré en nous. Nous avons conçu et nous sommes approprié notre programme, « L’Avenir en Commun » devenu notre feuille de route, en amélioration constante. Nous savons que l’application de ce programme est inéluctable compte tenu des grands défis qui s’imposent à l’humanité toute entière. Le plus tôt sera le mieux. Les constats, projets et propositions que nous formulons sont d’une nécessité absolue. Souvent, leur application est d’une urgence criante : Face à la défiance vis-à-vis du politique qui provoque la grève des urnes, face à l’accumulation de la richesse entre quelques mains pendant que partout s’incruste la précarisation et que progresse la pauvreté, face à la domination de la compétition dans toutes les sphères de la société. Face, surtout, aux limites d’une planète qui ne cesse d’indiquer à notre civilisation la déraison de sa trajectoire productiviste. Nous avons tant et tant à faire. Nous y sommes prêts. Nous sommes les plus raisonnables mais aussi et surtout, les plus courageux dans cette affaire.

Ce soir, nous sommes en mesure d’affirmer que La France Insoumise est en capacité de disposer d’un groupe à l’Assemblée Nationale.

Face à nous, la majorité macronienne signifie de façon ostentatoire qu’elle marche, tout en évitant méticuleusement de nous indiquer trop précisément sa direction. Nous pensons qu’ils marchent sur la tête ! Car si jusqu’ici Emmanuel Macron cache ses intentions, nous savons, grâce à la presse et de façon fortuite, ce qu’il prépare et à quoi lui servira cette majorité de députés qui voteront en cadence. Sans insulter nos adversaires, nous pouvons dire que, pour beaucoup d’entre eux, et parce que cette campagne politique nous a permis des les pratiquer que leur consitance politique laisse à désirer. Pour certains d’entre eux, même des gastéropodes en ont davantage !

En effet, beaucoup de celles et ceux qui marchent ne sont même pas en mesure d’expliquer pourquoi..! Le simple fait de marcher semble suffire à leur exaltation comme si le mouvement était une condition nécessaire et suffisante alors que pour nous, le plus important n’est pas de marcher mais de penser une direction.

Emmanuel Macron et les siens prospèrent sur une illusion, sur le malentendu.

Une couche épaisse de maquillage du type « société civile », « fin des vieux clivages » ou « moralisation de la vie publique » sert d’anesthésiant pour les masses pour permettre la poursuite des politiques de droite libérale menées par les gouvernements successifs depuis plus de 10 ans en dépit des étiquettes et orchestrer les opérations douloureuses pour le peuple et la planète que promet Emmanuel Macron.

Un coup de lingette démaquillante suffit à laisser apparaitre des éléments qui nous inquiètent : la casse du code de travail (au nom de la lutte contre le chômage, s’il vous plait, et alors que 5 ans de brèche ouverte sur le sujet ne contribue pas à créer de l’emploi), la remise en cause des libertés individuelles par la transposition dans le droit commun des dispositions de l’Etat d’urgence, l’augmentation de la CSG, la suppression de la moitié de l’ISF qui poursuit le cajolement des riches, la ratification des traités de libre-échange (TAFTA et CETA) qui vont mettre à mal toutes les normes écologiques et sociales…

Le système Macron est méthodiquement conçu pour lubrifier la gorge des français-e-s afin de faire passer la pilule…

Nous avons fait nos calculs : il est certain cette fois qu’elle ne passera pas !

Malgré la victoire incontestable du parti du Président de la République, nous persistons à dire qu’il n’y a pas de majorité politique consciente et éclairée possible dans notre beau pays pour un tel programme qui poursuit plus durement des politiques dont l’inefficacité n’est plus à prouver.

Ce soir, une nouvelle fois, c’est l’abstention qui domine le paysage politique. De manière écrasante.

Le dégoût pour la politique, semé de longue date, est désormais un allié utile des libéraux de tous poils. Un nombre croissant de français fait la grève des urnes par dépit et la majorité de ceux qui ne font pas ce choix vont aux urnes, soit pour exprimer un suffrage qui sert leurs intérêts particuliers – alors que ce n’est pas la question qui leur est posée..! –  soit pour y recracher l’information suggérée et prémachée par un microcosme médiatique que l’on a rarement vu si militant !

Bravo aux insoumis-e-s, d’où qu’ils viennent : journalistes qui font leur travail avec honnêteté intellectuelle, lanceurs d’alerte, salariés, artistes, employés, paysans, ouvriers, retraités, militants associatifs, chômeurs, patrons, citoyens engagés, qui chaque jour, quelle que soit leur condition tiennent allumée la flamme de l’intelligence collective. C’est sur elle que notre avenir repose. C’est donc à eux que nous nous en remettons.

Quoi qu’il en soit, il faudra désormais et pour longtemps, compter avec La France Insoumise. Nous avons porté un espoir. Nous contribuerons à soulever des masses conscientes jusqu’à ce que la raison l’emporte et nous n’économiserons pas nos énergies pour y parvenir parce que nous savons que c’est là notre devoir d’être humain.

Dès mardi, je ferai mon entrée à l’Assemblée avec les autres député-e-s de La France Insoumise.

Celles et ceux qui me côtoient savent l’immense honneur que c’est pour moi car ils connaissent la passion politique qui m’anime.

Je veux vous dire que pendant ces 5 années, je serai votre porte-voix. Je serai un point d’appui pour vous toutes et tous face à la majorité dominante et trop sûre d’elle d’Emmanuel Macron. Nous proposerons un maximum. Nous nous opposerons avec force, autant qu’il le faudra. Malgré tous leurs évitements, soyez certains que le débat aura lieu à l’Assemblée. Nous sommes la force d’opposition écologique et sociale. Nous aurons évidemment à coeur de représenter la nation toute entière et les français-e-s car là est notre devoir. Nous rendrons compte et je vous invite à consulter la Charte des députés de la France Insoumise, dont nous sommes signataires, afin que vous soyez bien conscients du souci d’exemplarité et d’intégrité qui nous anime et nous animera tout au long de notre mandat. La charte de l’association indépendante ANTICOR qui lutte contre la corruption en est la pierre angulaire.

Nous avons besoin de députés combatifs, car les batailles s’annoncent multiples.

En tant que citoyen-ne-s, vous devez en prendre part ou continuer plus que jamais à le faire. Dès ce Lundi est appelée la Constitution d’un Front Social. Je vous appelle à y participer car c’est en conjuguant les forces que nous empêcherons les dégâts et que nous porterons les progrès.

Je remercie du fond du coeur toutes celles et ceux qui, quel qu’ait été leur implication, ont pris part à ce magnifique chapitre pour l’immense énergie qu’ensemble nous avons déployée au service d’une idée plus grande que nous mêmes. Je compte sur chacune et chacun d’entre vous pour vous engager ou continuer à le faire. La braise ne doit jamais s’éteindre.

Je remercie aussi les responsables politiques qui face à l’alternative que ce second tour, ici, proposait, se sont exprimés en la faveur de notre candidature, sans que cela n’éteigne d’aucune façon nos désaccords, qu’ils soient plus ou moins profonds. J’adresse en particulier mes salutations républicaines à celles et ceux pour qui la République Sociale et l’écologie politique constituent encore la boussole.

J’adresse aussi mes remerciements en votre nom aux artistes, intellectuels, responsables associatifs et tant d’autres qui se sont mouillés dans la bataille.

Mes ami-e-s, ce soir, pour moi, comme pour vous, tout commence !

Au travail et que chacun y prenne sa part !

Vive la République et Vive La France !

Adrien QUATENNENS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s