Investi par La France Insoumise pour les législatives de Juin sur la 1ère circonscription du Nord

La bonne résolution de 2017 ? Refuser d’être simples spectateurs !

L’année 2017 qui vient de commencer sera déterminante. Les élections de 2017 en France (présidentielle et législatives) nous donnent le pouvoir de changer l’histoire de notre pays mais aussi celle du monde dans lequel il prend place. Compte tenu des pouvoirs qu’elle confèrera à celui ou celle qui la gagnera, l’élection présidentielle de 2017 permet tout. Par votre vote, vous avez la capacité de nous engager collectivement sur trois grandes voies : Tout peut continuer après comme avant, tout peut être pire encore ou tout peut changer pour de bon. C’est à la troisième option que je vous appelle. Pour que cela fonctionne, il est impératif de se sortir de la tête l’idée selon laquelle les jeux sont faits, que les choses sont prédéterminées, qu’on n’y peut rien et que dès lors, il est tellement mieux de s’en ficher. Trop facile ! Vous ne vous en tirerez pas comme cela ! Je vous appelle au contraire à mesurer le pouvoir qui est le votre dans cette affaire : celui de vous y intéresser vraiment cette fois, celui de créer de la curiosité autour de vous, celui de faire l’effort d’en parler, de provoquer les discussions et donc de la conscience, de susciter l’opinion. Car en effet, nous avons tous un pouvoir considérable dans cette histoire pour le peu qu’on le décide et qu’on refuse de se la laisser conter en simples spectateurs. C’est d’autant plus important que l’heure est grave. Chacun le voit bien : la triple crise démocratique, sociale et écologique qui nous assaille revêt désormais un caractère d’urgence absolue. N’attendons pas de plus graves catastrophes pour nous saisir d’opportunités comme celle de 2017 qui, en plus, ne se présentent pas tous les jours ! Si nous ne la saisissons pas cette fois-ci, ce sera encore plus difficile de la saisir ensuite. Celles et ceux qui ont pris la mesure de la gravité de la situation savent ce que 2017 veut dire et ce qu’elle permet. Oui, l’heure est grave mais ne donnons pas dans le catastrophisme pour autant : 2017 peut devenir la meilleure chose qui nous soit arrivée depuis bien longtemps et c’est à vous de le décider.

Un vote nécessaire, un engagement utile

Il faut croire qu’à l’élection présidentielle de 2017, il y aura beaucoup de candidats. Mais il n’y aura qu’un vote qui permettra de conjuguer à la fois rupture franche avec la caste oligarchique au pouvoir, traitement radical de la triple crise démocratique, sociale et écologique et capacité réelle de qualification au second tour et donc d’accession au pouvoir. Ce vote est, par voie de conséquence, l’unique vote nécessaire. C’est le vote pour Jean-Luc Mélenchon. Aucun autre vote ne permettra de faire d’une pierre autant de coups. De plus, le vote Jean-Luc Mélenchon n’est pas un vote de témoignage contrairement à d’autres pour des candidats qui, dans l’urgence du moment, trouvent encore le moyen d’affirmer qu’ils visent « 10 % au soir du premier tour ». Le camp de l’intérêt général que nous prétendons incarner n’a pas besoin de candidats pour témoigner. Il a besoin de candidats pour gagner. En ce sens, heureusement que Jean-Luc Mélenchon est là, bien là, et parti tôt en campagne. Le succès croissant rencontré par sa campagne, celle de La France Insoumise, rend absolument probable sa qualification au second tour de l’élection présidentielle.

La France Insoumise, la forme adaptée à l’exigence du moment

La percée de Jean-Luc Mélenchon s’explique aussi par la méthode de cette campagne que nous menons depuis près d’un an avec La France Insoumise. Elle part de deux constats essentiels pour qui veut comprendre la forme de notre action : Le premier constat concerne le quinquennat Hollande, qui, avec ses reniements, trahisons et promesses non tenues, a achevé de brouiller les pistes et les points de repères. Même le mot « gauche », balise essentielle, est désormais vidé de sa substance dans la tête d’une majorité de citoyen-ne-s. Dès lors, plus que l’étiquette, c’est le contenu, la radicalité et donc l’efficacité de celui-ci qui importent. Nous sommes donc bien plus soucieux d’incarner l’intérêt général pour « fédérer le peuple »  que de « rassembler la gauche ». Car « rassembler la gauche », non seulement c’est insuffisant, mais en plus, quand c’est un Hollande, un Valls ou un autre inconséquent du PS qui s’en réclame, on ne sait plus bien ce que cela veut dire. Notre tâche doit surtout être de convaincre les nombreux  abstentionnistes de retourner aux urnes car ils sont la clé du scrutin. Le deuxième constat, c’est l’obsolescence du fonctionnement en « cartel de partis politiques ». Bien que les partis soient utiles, leur fonctionnement actuel se heurte inévitablement à la méfiance ou au rejet des citoyen-ne-s qui n’en sont pas membres. En tant que militant d’un parti, je suis l’un des premiers à penser que ce traitement est injuste. C’est néanmoins une réalité que quiconque prétend modifier le cours des évènements doit prendre en compte. Le Front de Gauche n’échappe pas à la règle. Il a fait la démonstration de son incapacité à transformer l’essai de 2012 et à devenir autre chose qu’un cartel de partis politiques. Loin d’être donc une aventure en solitaire, c’est de tels constats qu’est née l’idée du mouvement La France Insoumise qui ressemble davantage à un grand parti sans bord. A ce jour, nous sommes plus de 180 000 à être engagés dans cette campagne avec plus de 2 000 groupes d’appui à l’action. Dès lors qu’on soutient le programme, le candidat et la méthode, on est le bienvenu, avec ou sans carte d’organisation, avec ou sans expérience militante. C’est d’ailleurs ce militantisme d’une forme nouvelle avec le partage des pratiques entre des militants aguerris (qu’ils soient écologistes, communistes, anciens socialistes…) et des citoyen-ne-s d’horizons très divers qui ne veulent pas que leur action soit confisquée par des partis politiques, alliant l’usage des réseaux et le déploiement sur le terrain qui explique le succès de notre campagne et la percée de Jean-Luc Mélenchon. Ceux qui nous rejoignent nous disent qu’ils le font parce que la forme est celle-ci et pas une autre. Ceux qui nous écoutent aujourd’hui alors qu’ils ne nous écoutaient pas en 2012 nous disent aussi que la manière y est pour beaucoup dans leur changement d’avis à notre égard. Avec La France Insoumise, nous disposons d’ores et déjà de plus de volontaires sur le terrain qu’il n’y avait de militants dans la dernière ligne droite de la campagne de 2012. Avec La France Insoumise, nous parvenons à convaincre plus largement qu’en 2012 sur un programme qui poursuit les mêmes objectifs et va encore plus loin. Je le dis à tous ceux de nos amis qui ne sont pas encore convaincus par La France Insoumise : D’abord, acceptez l’idée qu’elle n’est pas la caricature que certains vous présentent mais qu’elle est le fruit d’une réflexion politique aboutie. Ensuite, goûtez avant de dire que vous n’aimez pas ! Venez voir comme ça fonctionne, vous êtes les bienvenus ! C’est avec La France Insoumise que nous parviendrons à atteindre les objectifs qui sont les nôtres.

« (…) Pour sa forte implication dans le développement de La France Insoumise et son rôle moteur auprès des insoumis de la circonscription. »

C’est en ces termes que le comité électoral chargé de valider les candidatures a motivé sa décision de m’investir comme candidat titulaire de La France Insoumise pour les élections législatives de Juin 2017 dans la première circonscription du Nord avec ma suppléante, Agnes PINSON. C’est pour moi une grande responsabilité et un honneur. En effet, depuis que Jean-Luc Mélenchon a annoncé en février dernier sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, je me suis immédiatement mis au plein service du mouvement et je dois reconnaître que je ne me suis pas économisé. C’est dans ma nature : Quand je suis convaincu, une extrême motivation et une absolue détermination s’emparent de moi. Comme tous les insoumis-e-s, je suis opiniâtre. Ainsi depuis près d’un an, je consacre l’essentiel de mon temps libre en dehors du travail et de ma vie de famille à notre action collective : Développement et mise en route des groupes d’appui, aide au fonctionnement, Caravane Insoumise pour l’accès aux droits et l’inscription sur les listes électorales, multiplications des actions, organisation d’évènements, construction et diffusion du programme… Nous en avons déjà tant fait en moins d’un an ! Néanmoins, je dois bien le dire en toute honnêteté : je n’avais pas fait de plan à l’avance quant à une éventuelle candidature. C’est mieux ainsi. Le choix a su s’imposer de lui-même.  Alors que c’est l’usage en politique de cibler à l’avance les échéances électorales, carte du territoire en mains (on a d’ailleurs pu suivre cela avec beaucoup d’amusement dans la presse régionale ces derniers mois !), je n’ai jamais envisagé mon action politique autrement que comme étant pleinement engagé au service du mouvement auquel je décidais de prendre part. Ceux qui m’entourent le savent bien. C’est justement ceux-là même qui ont fait naître en moi la réflexion quant à une candidature, il y a à peine quelques mois de cela, en me disant que, compte tenu de tout ce que j’avais entrepris sur le terrain et dans l’action à Lille et dans les environs, il fallait que je propose ma candidature et que, si je le faisais, non seulement il la soutiendrait mais qu’ils n’en seraient que plus motivés. Dès lors, être candidats, c’est poursuivre l’action au plein service du mouvement et aller au devant des citoyen-ne-s de la circonscription pour convaincre. C’est donc ce que nous allons continuer à faire. 

Je dis « continuer » car nous sommes en campagne depuis près d’un an et nous envisageons l’élection présidentielle et les élections législatives comme une seule et même campagne nationale. Les élections législatives se tenant cinq semaines seulement après l’élection présidentielle, il ne peut être question de se laisser aller à une multitude de campagnes locales sans identification nationale. Nous allons donc lier impeccablement la campagne présidentielle et les élections législatives. La France Insoumise ambitionne de présenter des candidat-e-s aux élections législatives dans toutes les circonscriptions. Ainsi, les candidat-e-s investi-e-s par le mouvement pour les législatives sont d’abord et avant tout les ambassadeurs de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. De tout cela, il sera temps de reparler bien assez tôt mais je n’ai pas souhaité attendre davantage pour vous annoncer mon investiture sur la première circonscription du Nord, d’autant que le depuis-près-de-vingt-ans-député-de-l’Essonne-et-ancien ministre-de-Hollande, François Lamy, a annoncé son investiture par le PS pour briguer son cinquième mandat dans le Nord, sur cette circonscription ! Je m’en amusais d’ailleurs dans mon précédent post de blog, juste avant les fêtes, auquel je vous renvoie.

La force des convictions comme unique moyen de propulsion

Mettons les choses au clair tout de suite : la démocratie coûte cher dans ce pays. Une campagne électorale coûte cher. A ce stade, notre campagne présidentielle avec Jean-Luc Mélenchon est assurée sur les fonds propres du candidat et les dons que nous récoltons notamment sur la plateforme de campagne JLM2017.FR. Les réunions publiques, les évènements divers… tout cela coûte cher. Nous n’avons pas les moyens de nos concurrents. Nous n’organisons pas de diners à Londres ou à New York pour récolter des fonds auprès de généreux donateurs comme le fait ce distingué candidat anti-système, vous savez, Emmanuel Macron ! Nous ne disposons pas non plus des trésors de guerre des superstructures politiques. Cela est vrai pour la présidentielle et le sera d’autant plus pour les élections législatives. J’en reparlerai le moment venu.

Néanmoins, nous disposons de l’essentiel : la force des convictions comme unique moyen de propulsion. Je pense que je me souviendrai toute ma vie de militant de ce commentaire fait par un gérant d’une grande salle de la métropole lilloise après que nous ayons réalisé un évènement avec La France Insoumise : « Monsieur Quatennens, des évènements politiques j’en ai vus s’organiser. La plupart par des professionnels du genre payés par les partis politiques pour lesquels ils travaillaient pour faire ce qu’ils faisaient. Mais jamais je n’ai vu un évènement politique de cette envergure organisé par des militants bénévoles à qui cela coûte du temps libre et de l’argent pour le faire ! ». Je n’ai pas su lui répondre autre chose que « la force des convictions peut soulever les montagnes ». Jean-Luc Mélenchon, lui, le dit autrement : « S’il le faut, nous viderons la mer avec nos mains, nous creuserons les montagnes avec nos doigts. » Cela nous résume parfaitement.

Avec ce que nous préparons pour les semaines et les mois à venir, je peux vous assurer que malgré nos moyens limités de bénévoles, nous allons considérablement intensifier notre action.

Avec la dizaine de groupes d’appui à l’action sur la première circonscription du Nord qui s’étend de Lille Centre à Loos et Faches Thumesnil en passant par Wazemmes, Lille Moulins et Lille Sud, il faut voir l’équipe qui nous entoure avec ma suppléante Agnes PINSON ! Non seulement elle est diverse (communiste insoumise, écologistes insoumis, citoyen-ne-s membres ou non d’organisations politiques…) mais elle est surtout extrêmement motivée. Bref, elle est représentative de ce que nous sommes à La France Insoumise ! Ils sont dans les starting-blocks après les quelques jours de trêve des confiseurs ! A partir de ce mois-ci, nous serons à l’action quotidiennement. Nous tiendrons un point rencontre hebdomadaire ouvert à tous dans un café lillois autour d’un verre (chacun paie sa consommation) à Lille chaque lundi de 17h00 à 19h00 à partir du 9 Janvier. Ce moment d’échange permettra à celles et ceux que nous aurons croisés dans nos actions de la semaine de nous retrouver pour échanger sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon ou discuter du programme « L’ Avenir en Commun ». Nous multiplierons aussi les apéros de présentation du programme dans les cafés et les bars comme nous l’avions fait à la mi-décembre à Faches Thumesnil avec un beau succès en pleine semaine. Ainsi, vous pouvez d’ores et déjà noter à votre agenda la date du Mercredi 18 Janvier à 18h30 à l’Etoile Coffee 89 rue du molinel à Lille et celle du Mercredi 25 Janvier à 19h00 à l’Elysée (ça ne s’invente pas !), 107 rue de douai à Lille. 

J’appelle tous les insoumis-e-s, en devenir ou déjà convaincu-e-s, les camarades communistes et  tous les militants de la gauche alternative, les écologistes qui ambitionnent de faire plus de 10% à la présidentielle, les électeurs socialistes qui refusent de couler avec un PS moribond qui trahi leurs convictions sincères et profondes, les citoyen-ne-s qui ne savent plus s’ils sont de gauche ou de droite parce qu’ils se fichent des étiquettes politiques et des pratiques partisanes mais qui croient en « L’Avenir en Commun », ceux qui n’étaient pas convaincu-e-s en 2012 mais qui cette fois le sont, ceux qui à priori n’étaient pas de notre bord mais qui se sentent le devenir, ceux qui ont l’intérêt général et la vertu en politique pour boussole, ceux qui ne participaient plus ou comptaient ne pas participer mais sentent bien qu’il est temps de s’y mettre pour de bon, à rejoindre sans tarder notre campagne pour sa dernière ligne droite et ainsi faire de 2017 l’antidote au déclinisme et la première pierre de notre projet : celui d’une France Insoumise et fière de l’être, au service de l’avenir en commun des êtres humains. 

Bonne Année ! 

Un commentaire sur “Investi par La France Insoumise pour les législatives de Juin sur la 1ère circonscription du Nord

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :